7 chefs d'entreprise partagent leurs secrets de soins personnelsConseils et astuces


Lorsque vous aimez votre travail, vous pouvez facilement devenir obsédé par la limite. Mais il y a une ligne fine entre avoir une relation saine avec votre carrière et être complètement dévoré par elle.

Le COVID-19 n'a pas facilité la déconnexion. Les propriétaires d'entreprise ont été plongés dans l'inconnu d'une manière soudaine, difficile et déroutante. Pourtant, septembre étant le mois national de la sensibilisation aux autosoins, les entrepreneurs comme vous et moi doivent être conscients de ce besoin de ralentir. Être tellement absorbé par le travail que votre stress vous consomme ne vous aidera pas ou votre entreprise.

Les leaders définissent leurs cultures. S'ils ne prennent pas leur propre santé au sérieux, les employés le remarqueront. Bien sûr, les PDG peuvent pousser les travailleurs à profiter des congés payés, mais s'ils envoient constamment des courriels jusqu'aux petites heures du matin au personnel en congé, les membres du personnel hésiteront à se déconnecter en raison de l'exemple qui leur est donné.

Cela dit, si vous êtes tombé dans le piège de croire que prendre soin de vous est un luxe que vous ne pouvez pas vous permettre, détrompez-vous. Votre énergie touche directement tout le monde autour de vous, de votre assistante administrative à vos plus gros clients en passant par vos plus gros investisseurs. Un leader déconnecté émotionnellement ne peut pas persuader, guider ou inspirer.

Dans «Le livre d’actions de l’entrepreneur», je passe du temps à discuter de la nécessité de donner la priorité aux soins personnels, car ils sont essentiels au bien-être, non seulement de l’individu, mais de l’entreprise dans son ensemble. Pour vous aider à revoir ce que vous pensez de la direction d’une équipe, prenez à cœur les paroles des dirigeants suivants. Ils ont chacun trouvé un moyen distinctif de contrecarrer l'épuisement professionnel et de prospérer dans les affaires.

1. Kim Lawton, fondatrice et PDG d'Enthuse Marketing Group

Lorsque la pandémie a frappé, Kim Lawton a vu toute l'économie s'arrêter et changer radicalement, se demandant comment elle pouvait continuer à faire des prévisions avec précision dans un environnement aussi mercuriel. Elle a rapidement réalisé qu’elle n’avait pas à faire cavalier seul. «C'était rafraîchissant de voir un tel engagement d'équipe transparaître alors que le monde était dans un endroit sombre», se souvient-elle. Dans le même temps, elle a insisté pour que ses employés prennent des pauses fréquentes et terminent leurs journées de travail plus tôt pour instaurer un équilibre travail-vie personnelle.

Lawton ne prêche pas seulement une vie équilibrée. Elle le pratique aussi. Au cours de la commande d'abri sur place contre le coronavirus, elle a concentré son attention sur une alimentation plus saine, passer du temps à l'extérieur, lire, rire tous les jours et être pleinement active. Même si elle admet se sentir parfois coupable d'avoir fait passer ses besoins avant l'entreprise, elle a appris qu'il est essentiel de se retirer pour revenir au travail revigoré et prêt à partir.

Son plus gros conseil pour survivre à toute la folie? Réservez du temps pour réfléchir à tout ce que vous voulez faire de votre vie. Ensuite, notez tout ce qui vous vient à l'esprit. L'exercice vous fait sortir du présent et vous donne une perspective. Selon Lawton, «j'aime y revenir au fil des ans et voir quel genre de rêves et d'idées je trouve quand j'ai l'esprit clair.»

2. Jessica Moseley, directrice générale de TCS Interpreting

En tant que personne qui se concentre naturellement sur les besoins des autres, Jessica Moseley a dû recycler son cerveau pendant COVID-19 pour se concentrer autant sur son propre bien-être que sur celui de son entourage. Même s'il a été difficile de gérer son stress et sa santé mentale, elle prend le processus jour après jour et a été satisfaite des résultats.

Pour l'aider à moins s'inquiéter de tout ce qu'elle «devrait» faire, elle pratique quotidiennement le fitness et la méditation. Elle fait des travaux respiratoires quatre fois par semaine et assiste à des séances d'hypnose. De plus, elle exhorte ses collègues à faire ce qu'ils peuvent avec les ressources dont ils disposent, à relever les défis au fur et à mesure qu'ils se présentent plutôt que d'essayer de les résoudre tous en même temps.

Le pouvoir de Moseley vient de sa détermination à montrer l’exemple.

«Faites quelque chose de petit», recommande-t-elle. «Rejoignez un groupe d'autres entrepreneurs ou amis pour vous responsabiliser. Trouvez des entraînements en ligne ou des cours en plein air. Plus vous vous concentrez sur vos soins personnels, plus vous serez fort pour votre entreprise et votre équipe. »

3. Munjal Shah, co-fondateur et PDG de Health IQ

Alors que les employés de Munjal Shah ont fait la transition vers le travail à domicile, Shah a réalisé que son équipe avait une occasion unique de passer plus de temps sur des questions personnelles. Le fait de devoir travailler différemment a donné à chacun une chance de retrouver et de réutiliser les heures qu'il passait normalement à faire ses propres soins.

«Dans le monde pré-COVID, j'aurais perdu des heures de ma semaine à conduire et à voler dans mon trajet», explique Shah. “J'ai trouvé plus de temps et plus de cohérence pour mes entraînements de cette façon.”

Shah a également fait de la séparation entre le travail et le temps libre une plus grande partie de sa vie. Il dîne en famille et joue à des jeux de société le soir. De plus, il a découvert qu'être à l'extérieur peut être un moyen d'apprécier le reste du monde et même de socialiser. «J'essaie d'inviter des voisins, espacés de six pieds et socialement distants, à faire du vélo avec moi ou à l'extérieur pour une séance d'entraînement en plein air dans l'allée», dit-il.

Bien sûr, quand il travaille, il a fait un effort pour changer ses espaces physiques. Shah ne travaille jamais dans la même pièce, ce qui, dit-il, l'aide à éviter de se sentir trop enfermé. Il suggère aux collègues de faire de même et même d'équiper leurs espaces de travail à domicile avec des équipements actifs comme des bureaux debout et de marche pour améliorer les niveaux de forme physique.

4. Patrick Bardsley, PDG et co-fondateur de Spectrum Designs

Début mars n’a pas été facile pour Patrick Bardsley. Pendant environ deux semaines, il a eu l'impression de se promener dans un état de choc. Avec l'aide d'un entraîneur et de ses coéquipiers, il est sorti de sa détresse initiale. Maintenant, il rapporte se sentir hyperfocalisé et capable de canaliser ses énergies en méditant quotidiennement à l'aide des applications Calm ou Headspace, en faisant de l'exercice plusieurs fois par semaine et en mangeant sainement au moins 85% du temps.

Petit à petit, il s'efface à l'idée qu'être entrepreneur, c'est adopter des adages comme «Le sommeil est pour les faibles». Comme l'explique Bardsley, «j'essaie de me rappeler tous les jours que si je ne prends pas soin de ma santé, je ne peux pas être le meilleur possible pour l'entreprise, notre équipe ou ma famille.» Il a notamment amélioré son jeu en faisant de la santé mentale et physique une partie des valeurs fondamentales de l’entreprise, en proposant des séances de pleine conscience pendant les heures de travail, ainsi qu’un solide programme d’aide aux employés et des conseils de la part du responsable des ressources humaines, qui est un travailleur social agréé. «Il ne devrait y avoir aucune stigmatisation pour s'occuper de l'un ou l'autre», estime-t-il.

Bardsley sait qu'il peut être difficile de changer de vitesse, surtout si vous êtes conduit. Par conséquent, il préconise d'intégrer les soins personnels dans votre emploi du temps, sachant que vous n'atteindrez peut-être pas vos objectifs tout le temps.

5. Jason Bornhorst, PDG de First Dollar

Travaillant dans le secteur de la santé, Jason Bornhorst a vécu COVID un peu différemment des autres leaders. Il a ressenti un objectif, car son entreprise est devenue encore plus pertinente pendant le coronavirus. Néanmoins, Bornhorst était stressé et anxieux, comme tous les autres leaders de startup.

La méditation quotidienne aide Bornhorst à gérer son esprit. Il aime également utiliser WHOOP, une technologie portable qui aide les individus à rester au top des objectifs de performance en matière de bien-être. Et avec une vie à la maison qui comprend deux jeunes enfants, il s'est engagé à être présent pour sa famille en se désengageant régulièrement de son travail. «La priorisation des soins personnels dans une startup commence par le PDG», dit-il. «Je me concentre sur ma famille le soir et non sur les e-mails.»

Comment Bornhorst parvient-il encore à tout faire? Il se réveille tôt et fait ses tâches personnelles en premier. «Si vous ne prenez pas soin de vous d’abord, vous accumulez des« dettes de soins personnels »et cela finira par faire des ravages.»

6. Josh Turner, fondateur et PDG de Connect365.io

Josh Turner se considère chanceux car son entreprise n'a pas été aussi durement touchée par COVID que certaines autres entreprises. Néanmoins, le stress a toujours trouvé son équipe. Grâce à leur adaptation et à leur acceptation, ils sont rapidement passés à de nouvelles méthodes de travail. Malgré leur résilience, Turner devait encore trouver un moyen de se défouler, ce qui s'est traduit par un exercice physique, parfois deux fois par jour.

«Si je me concentre trop sur le travail, au détriment d'autres domaines de ma vie, mon travail finira par en souffrir aussi. Il est donc important de se déconnecter, de manger sainement, de faire de l'exercice, etc. », explique-t-il.

Parce qu'il est tellement fervent de bloquer le temps personnel, il est capable d'éviter de laisser le travail s'infiltrer et prendre le dessus. Oui, il fait des compromis, mais pas au détriment de son bien-être.

Turner veut que son personnel soit tout aussi diligent, c'est pourquoi il demande rarement à ses employés de travailler la nuit ou le week-end. Il note: «Je sais qu'ils ont besoin de ce temps pour se ressourcer et revenir au travail enthousiastes à l'idée de se lancer et d'être les plus productifs.»

7. Corey Davis, fondateur et PDG de DaysToHappy

Dur. Intense. Épuisant émotionnellement et physiquement. C’est ainsi que Corey Davis décrirait la gestion d’une entreprise à des heures normales. Mais avec le coronavirus? Tout est amplifié, c'est pourquoi Davis a commencé à se réveiller à 5 heures pour commencer la journée avec la gestion de l'esprit, la méditation, l'auto-réflexion, l'identification de gratitude et la récitation de mantra. Davis a même commencé à consommer plus d'aliments à base de plantes et à passer plus de temps à l'extérieur dans une activité modérée à intense.

Bien qu'il reçoive une récompense pour sa diligence, la plus grande récompense est d'être dans une meilleure position pour être une épaule pour les autres. «Je prends le temps le matin pour identifier quelqu'un que je peux servir et aider pendant la journée», explique Davis. Cet exercice garde son entreprise en perspective et s'assure qu'il se concentre sur un objectif plus vaste. Commencer la journée avec de la positivité et des routines matinales saines lui permet de passer le reste de ses heures sans se soucier d’avoir à faire des activités plus tard dans sa soirée.

Son meilleur conseil pour les autres entrepreneurs? Utilisez ce qui est disponible pour rendre la vie plus saine de votre entourage.

«Étant donné que 70% des employés sont plus stressés que jamais dans leur carrière, profitez des programmes de bien-être et de pleine conscience et offrez à vos employés la possibilité de participer à des programmes similaires», déclare Davis. «Mon objectif est de ne pas avoir de pensées négatives pendant un an. J'en suis depuis deux mois et cela a été une expérience d'apprentissage incroyable pour moi. “

Être au sommet de votre entreprise n'est pas seulement une chance pour vous de développer une marque. C’est une occasion pour vous d’influencer radicalement la vie des gens. Commencez par changer vos propres habitudes, puis voyez comment vous pouvez transformer ceux qui vous entourent en les encourageant à faire de même.